La Torah, un ensemble de textes régissant les traditions et conduites des juifs, est essentiellement composée en hébreux. Elle renferme la loi mosaïque que Dieu a recommandé à Moïse pendant ses recueillements au pied du mont Sinaï, comme étant les bases de la foi du monothéisme. Ainsi, la Torah contient le décalogue, ou les dix commandements, auquel chaque juif doit s’y conformer Chaque religion a ses propres dogmes comme fondement de la foi. La Torah est attribuée aux juifs, sous les écrits de Moïse, en cinq livres d’où son…La foi est toujours assimilée à un enseignement des doctrines y afférentes pour que les croyants deviennent pratiquants. Se référant à La Torah, les juifs s’en serviront comme repère basique du commencement de l’Humanité, de leur rapport avec Dieu et des tenants et aboutissants d’une telle relation. Les cinq livres qui composent La Torah seront ainsi scrutés et pérennisés par les descendants pour que la « Tradition Juive » puisse passer d’une génération à une autre. La Torah : fonds et formes La Torah est l’ensemble des écrits, étalés sur cinq livres dont Moïse fut l’auteur, investissant ainsi les fondements dictés par Dieu. Le judaïsme résulte des religions abrahamiques prônant la reconnaissance d’un seul Dieu. Les livres s’appuient sur le monothéisme pour conférer aux juifs la conscience des débuts de l’humanité, la gratitude au Créateur, le respect des commandements et, en l’occurrence, la genèse du peuple d’Israël. Traditionnellement, les juifs estiment que La Torah contient 613 commandements, répartis en 365 négatifs et 248 positifs. La Torah est essentiellement bâtie sur cinq livres : Hashima Houmshei Torah en hébreu, la langue dans laquelle elle était écrite. Le début invoque le Commencement comprenant la création du monde, s’étendant ensuite sur l’avènement du peuple d’Israël et ses périples, pour finir avec la confirmation des lois, la bénédiction et l’Action de Grâce avant la mort. Les cinq livres se présentent comme suit : le premier est la Genèse (Bereshit en hébreu) relatant des faits depuis la Création jusqu’à la disparition de Joseph le second, l’Exode (traduction de Shemot) raconte l’entrée des descendants d’Israël en Egypte jusqu’à l’édification du Tabernacle du Désert le Lévitique (Vayyqra) met en exergue la naissance du Tabernacle et le lendemain du Grand Voyage ainsi que les lois du sacerdoce Nombres (Bamidbar), le quatrième livre, retrace la traversée du désert par les hébreux, et le dernier livre, Deutéronome (Devarim), se penche essentiellement sur l’évocation des commandements par Moïse jusqu’à ses derniers jours. Le décalogue rédigé par Moïse sera plus tard disposé en « Loi qui est par écrit », Torah SheBeKtav, et en « Loi qui est dans la bouche », Torah SHeBe’AlPe, par le Talmud, le Mishnah, le Midrash et autres. Deux formes déterminent principalement la Torah : la forme rituelle, en parchemin fixé sur deux manchettes en bois, « Sefer Torah », est considérée comme un héritage et une richesse et est conservée dans le Synagogue et la seconde, sous forme d’ouvrage imprimé ou « Houmash », est la version destinée à être lue par tous les membres de la communauté juive. revenir en haut Les principaux enseignements de la Torah Dans son contenu, La Torah est axée sur l’enseignement des juifs car l’origine de cette appellation est identique à celle de Moreh, Lirot qui signifierait « l’enseignant ». Quatre préceptes déterminent la Torah : Le Tout Puissant est le Créateur du monde qui s’est fait pendant six jours consécutifs le Tétragramme en quatre lettres hébraïques représente le nom de Dieu le Péché Originel a été commis par le couple Adam et Eve que Dieu a installé dans le Jardin d’Eden Dieu a, par la suite, puni l’humanité de la terre pour l’ensevelir sous les eaux, sauf Noé et ses descendants, qui ont été les seuls à être préservés. Mais, eux aussi, ils se fourvoient après. Un seul d’entre eux, Abraham, reconnaisse Dieu, alors une Alliance lie Dieu et ses héritiers qui seront reconnus par la circoncision. Isaac, son fils, incarne la fermeté et Jacob, le fils de ce dernier, symbolise la miséricorde. Joseph, l’un de ses descendants, fait preuve de cette noblesse de vertu dont il a hérité de ses aïeux et arrive à passer du statut d’esclave à celui de ministre du Pharaon. L’évasion des enfants d’Israël du supplice égyptien est conduite par un maître et le voyage est illustré par des miracles sans précédents opérés par Dieu pour que ce peuple choisi arrive dans la « Terre Promise », celle de Canaan.

Advertisements