Written by Kodjo Epou – Thursday, 29 July 2010 22:48
Le magazine forbès a rendu public, le 14 juillet 2010, les résultats d’une recherche sur le bien-être humain dans le monde.
Le sondage a couvert 155 pays et a été mené par des chercheurs de « Gallup World Poll » entre 2005 et 2010.
Selon l’Institut américain, Israel, en matière de bien-être de la population (qualité de vie), occupe la 8ème position (avec le Canada, la Suisse et l’Australie) sur les 155 pays étudiés.
L’Institut américain de sondage d’opinion publique et de recherches combine ses 75 ans d’expérience, ses 2000 professionnels, ses 50 bureaux à travers le monde et sa bonne couverture des cinq continents pour fournir des indicateurs fiables dans divers domaines (économique, sociologique, psychologique, social et du management ) etc…
Il est difficile, parfois aléatoire de quantifier le bonheur. En choisissant ce créneau comme pierre angulaire de sa recherche, Gallup, naturellement, s’expose à des critiques, si l’on sait que le sondage sur le bonheur peut être biaisé par la culture de l’expert qui le conduit.

C’est quoi le bonheur ?
Pour définir quel serait le pays où les gens sont le plus heureux, les chercheurs ont distingué deux formes de bonheur. D’un côté, le bonheur général, celui qui dés le lever du soleil, même avec la tête dans les chaussettes, vous réjouit grâce à un environnement, une population, un climat, des services… donc qui dépend étroitement de l’argent. De l’autre, le bonheur relatif à des moments de joie, autrement dit purement subjectif qui se rattache aux émotions et au relationnel.

Sur l’échelle du bonheur, le rang qu’occupe un pays, de façon générale, a des liens étroits, entre autres, avec la répartition de ses ressources internes, sa capacité ou non à créer des richesses, le revenu et le pouvoir d’achat de ses citoyens…

Advertisements