TANYA :

Igueret Hakodech: chapitre 9
L’Admour Hazaken souligne que s’il est vrai que dans les générations passées, l’essentiel du travail devait être réalisé dans l’étude de la Torah, à notre époque qui est celle qui précède la venue de Machia’h, l’essentiel du travail que nous devons réaliser est celui de la Tsedaka.

HOUMACH :

Moché rappelle au peuple que la tribu de Lévi n’héritera d’aucune partie de la Terre d’Israël car "D.ieu est sa part". En effet, cette tribu qui comporte à la fois les Léviim et les Cohanim aura pour rôle de servir D.ieu. Il est ainsi rappelé les portions qui reviennent au Cohanim dans les sacrifices.

TEHILIM :

Lire les Tehilim 20, 109 (קט) et 145 à 150 (קמה-קנ)

SEFER HAMITSVOT (Rambam) :

Mitsva positive N° 7 :
Il s’agit de l’ordre qui nous a été enjoint de jurer uniquement par le Nom de l’Eternel, lorsque nous en avons besoin, en vue d’accomplir un acte ou de nous en abstenir.

HAYOM YOM :

. On commence à dire "Ledavid Ori" (Sidour p.81).
. On a coutume, dans la maison du Rabbi, de s’entraîner à sonner du Choffar pendant ce jour. On commence à le sonner effectivement après la prière du second jour de Roch ‘Hodech.

L’Admour Hazaken disait, dans un premier temps, de courts discours ‘hassidiques. Par exemple, celui qui est introduit par les mots "Ze’her Rav Touve’ha" (le souvenir de Ta grande Bonté) et son commentaire, qui est dans le Sidour, a été prononcé en six fois, avec un développement un peu plus large que ce qui est imprimé.
(Il s’agit ici du Sidour de l’Admour Hazaken, commenté d’après la ‘Hassidout.)

LA HALAHA DU JOUR :

Lois et coutumes relatives au mois de Elloul (2)
Il est de coutume de sonner du Choffar pendant le mois de Elloul, à l »exception de la veille de Roch Hachana: a) on marque ainsi une différence entre les sonneries qui ne sont qu’une coutume et la sonnerie de Roch Hachana qui est une mitsva de la Torah. b) afin de troubler le Satan et de lui faire croire que Roch Hachana est passé (et qu’il n’y a donc plus lieu de porter des accusations sur les Juifs).

MACHIA’H & DELIVRANCE :

«Avraham leva les yeux et vit un bélier, derrière lui, qui s’était embarrassé les cornes dans un buisson. Avraham prit ce bélier et l’offrit en sacrifice à la place de son fils» (Genèse 22 – 23)
D.ieu sonnera de cette corne et appellera le Machia’h et le prophète Eliahou. Ils iront ensemble retrouver le peuple Israël parmi les nations ; Eliahou dira: «Voici le Machia’h!» Il ramènera leur cœur et les renforcera, ainsi qu’il est écrit (Isaïe 35 – 3,4): «Fortifiez les mains défaillantes, affermissez les genoux vacillants. Dites à ceux dont le cœur chancelle : Prenez courage, ne craignez rien!» Israël entendra, alors, le son du Choffar et il saura que Hachem a délivré le peuple de Yaakov.

LA QUESTION AU RAV :

Question:
Est-il permis de sortir pendant Chabbat avec des "Crocs" attachés uniquement par devant et pas par derrière?
Réponse:
En un endroit dépourvu de "Erouv", il faudra a priori s’abstenir de sortir avec des "Crocs" porté de cette façon.
Source: שולחן ערוך אדמו"ר הזקן אורח חיים סימן שא סעיף יב
Réponse donnée par le Rav Barou’h Belizinski (chabad.org.il) – Traduction assurée par la rédaction du Toramel

Bibliographie des Rubriques :
‘Houmach – Rambam – Hayom Yom – Le récit de Chabbat: www.loubavitch.fr
Délivrance & Machia’h: www.loubavitch.fr, www.daf-hagueoula.org, le Messianisme et la Rédemption (Editions du Beth Loubavitch)
La Question à un Rav: www.chabad.org.il
Tanya – Tehilim – Un jour une Hala’ha: Rédaction du Toramel Chnéor

Publicités