Si vous ne pouvez pas voir cet email cliquez-ici
 

Edition spéciale – Déclenchement de violence sur la flottille vers Gaza
Mardi 1er juin 2010

« Cela a été notre politique et hier encore nous avons proposé à cette flottille pseudo-humanitaire de décharger à  Ashdod.
Notre politique est claire. Nous autorisons l’entrée de denrées
alimentaires humanitaires à Gaza. Nous cherchons à empêcher toute
possibilité de faire pénétrer des matériaux de guerre (missiles,
roquettes et moyens de les fabriquer). »

Déclaration de Benjamin Netanyahou, Premier ministre israélien  le 31 mai 2010

Que s’est-il réellement passé ?

L’attaque
sur les soldats israéliens a été préméditée. Les armes utilisées ont
été préparées d’avance. Huwaida Arraf, un des organisateurs de la
flottille prédisait la violence dans un communiqué : « Ils (les
israéliens) vont devoir nous arrêter par la force ». Bulent Yildirim,
le chef du IHH, un des principaux organisateurs de la flottille a
déclaré peut avant l’abordage : « Nous allons résister et nous
vaincrons. » De plus les militants ont attisé la foule sur le bateau,
en chantant ‘Intifada, Intifada, Intifada’.
Parmi la coalition
d’organisations ayant participé à la flotte figure l’IHH turque (Insani
Yardim Vakfi, IHH, "le fonds humanitaire de soutien"). L’IHH est une
organisation islamique radicale fondée en 1992, elle a été enregistrée
formellement à Istanbul en 1995. Elle est dirigée par Bülent Yildirim.
IHH a acheté trois bateaux (sur les neuf de la flotte) : le bateau de
voyageurs Mavi Marmara sur lequel se sont produits les affrontements et
deux autres cargos.
Lire le dossier du Centre d’Information sur les Renseignements et le Terrorisme sur l’IHH en date du 26 mai 2010.

 

-Lire le dossier « En marge de l’actualité » (Behind the headlines)

Principaux aspects à retenir

-Voir les vidéos de démonstration de violence sur le navire: Vidéo 1, Vidéo 2

Voir la vidéo et plus de détails

Armes découvertes sur le Marmara (Photo : Porte-Parole de Tsahal)

Les organisateurs du convoi refusent l’aide humanitaire à Gilad Shalit

Noam
Shalit, le père du soldat franco-israélien Gilad Shalit, a déclaré à
CNN avoir tenté par l’intermédiaire de son avocat de convaincre le
gouvernement israélien de laisser la flottille naviguer à destination
de Gaza si les participants acceptaient de passer de l’aide (lettres et
médicaments) à son fils. Les organisateurs du convoi, dont Berlin, ont
refusé en indiquant que leur principal objectif était de briser le
siège de Gaza. Gilad Shalit a été kidnappé en juin 2006 sur le
territoire israélien par des terroristes du Hamas qui le détiennent en
isolement total tout au long de ces quatre dernières années, en
parfaite violation avec les conventions humanitaires et le droit
international.

La parole d’Israël en France …les 31 mai et 1er juin 2010

Daniel Shek (Ambassadeur d’Israël en France) :
France 24, Europe1, RTL, Itélé, BFM, Canal+/Le grand journal, Mots Croisés sur France 2

Sammy Ravel (Ministre plénipotentiaire près l’Ambassade d’Israël) : France Info

Avi Pazner (Porte-parole du gouvernement) : RTL, France Info

Dani Ayalon (Vice-ministre israélien des Affaires étrangères) : LCI

Ygal Palmor (Porte-parole du MFA): France Inter

Mark Regev (Porte-parole du gouvernement): France 3

Nina Ben Ami (Porte-parole de l’Ambassade d’Israël en France): France 24 le 31 mai 2010

Avital Leibovich, Porte-parole de l’armée sur France 2 et France 5, Canal+, LCI

Daniel Saada : (Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères),
JT 13h00 de France 2 du 31 mai 2010JT 20h de France 2 du 31 mai 2010, La Matinale de Canal+ du 1er juin 2010RMC, RFI, RFO, France Inter

 

… Et au Conseil de sécurité de l’ONU :

Réaction lundi 31 mai du représentant d’Israël près l’ONU, Dani Carmon
qui a accusé la flottille d’avoir eu des buts non humanitaires. « Bien
que décrite dans les médias comme une mission humanitaire livrant de
l’aide à Gaza, cette flottille n’avait rien d’une mission humanitaire,
affirmait devant le Conseil l’ambassadeur adjoint d’Israël à l’ONU.
Quel genre d’activiste humanitaire exige de contourner les Nations
unies, la Croix Rouge et les autres agences reconnues
internationalement?, a-t-il demandé. Quel genre d’activiste de la paix
utilise des couteaux, des bâtons et d’autres armes pour attaquer des
soldats qui montent à bord d’un navire en accord avec la loi
internationale?, a-t-il poursuivi. Il n’y a pas de crise humanitaire à
Gaza, a affirmé Dani Carmon, soulignant que les biens et matériels
destinés au territoire doivent emprunter les points de passage
autorisés. Le diplomate a rappelé que la bande de Gaza est « occupée
par des terroristes qui ont renversé l’Autorité palestinienne lors d’un
coup de force violent » et que « des armes y sont continuellement
introduites, y compris par mer ».

Bilan du soutien humanitaire en provenance d’Israël à Gaza depuis 2009
Juin 2010 – Consulter le rapport

Advertisements