L’ Etat Juif a 150 ans
Israël 21C, 15 juillet 2009
(Cliquez pour agrandir)

Cérémonie d’Etat à l’occasion de la commémoration des cent cinquantenaires de l’ouvrage de Théodore Herzl.

 Extrait du discours du Premier ministre, Benjamin Netanyahu

  Ces mots par lequel j’introduis mon discours : L’Etat Juif, sont ceux-là mêmes qui constituent la racine du conflit entre nos voisins et nous : je suis convaincu qu’ils sont aussi la clé de la résolution de ce conflit.

Sa racine reste le refus de reconnaître le droit du peuple juif à son propre Etat disposant de n’importe quelles frontières sur la Terre d’Israël. Par conséquent, la clé de la paix repose sur la reconnaissance claire, sans équivoque, de la part des Palestiniens d’Israël en tant qu’Etat des Juifs.

Dès qu’un accord de paix sera conclu, ils devront abandonner de manière permanente leur exigence de ramener les descendants des réfugiés à l’intérieur des frontières d’Israël ou de saper continuellement le territoire de l’Etat d’Israël.

J’attends impatiemment le jour où des dirigeants palestiniens modérés – et finalement l’ensemble des dirigeants palestiniens – déclareront clairement face à leur population : « Nous, Palestiniens, en avons assez de ce conflit. Nous, Palestiniens, reconnaissons le droit du peuple juif à son propre Etat sur sa terre et nous vivrons en totale paix à vos côtés. »

Une fois que ceci est dit, et nous ne laisserons pas fléchir cette exigence –  donc une fois ceci dit – une fenêtre – je dirais même plus, une énorme porte – sera ouverte vers la paix car les dirigeants palestiniens diront à leur peuple que ce n’est pas seulement leur intention mais que c’est l’intention du peuple également.

L’Etat Juif est donc la clé de notre existence et la clé pour la paix avec nos voisins. »

Publicités