Tanya :

Chaar Hayi’houd Vehaemouna: chapitre 10
Il est un principe selon lequel, la Torah s’exprime de la même façon que l’homme (c’est-à-dire en utilisant des comparatifs et images accessibles et compréhensibles à l’esprit humain). C’est pourquoi, les Sages utilisèrent la parabole de l’unification entre la lumière du soleil et la source dont elle provient, afin de nous faire illustrer l’unification entre Dieu et ses attributs (les Sefirot). Lorsque la lumière du soleil se trouve dans sa source, au coeur de l’astre solaire, elle se trouve parfaitement unie à sa source, et ne possède pas d’existence propre. Ainsi, en est-il de même pour l’unification entre D.ieu et Ses attributs. Les attributs de Dieu lui sont parfaitement unifiés, ils ne peuvent recevoir de qualificatifs que par rapport aux créatures que Dieu fait vivre et exister par Ses attributs. Le premier jour de la création, Dieu dévoila l’attribut de bonté constituée lui-même de tous les autres attributs. C’est pourquoi il en découla une lumière limitée, une lumière matérielle. Le deuxième jour, fut créé le firmament par l’attribut de rigueur. Cependant, cette rigueur contenait en elle un aspect de bonté car, cette dernière avait pour but de permettre à la terre d’émerger afin de laisser place à l’homme, pour servir Dieu.

Rambam :

Mitsva positive N° 215 :
Il s’agit du commandement qui nous a été enjoint de pratiquer la circoncision.

Il faut également étudier ce jour le texte des prières et le paragraphe NOAGOU AAM… jusqu’à YIMLO’H LEOLAM (Texte issu du Michné Torah)
Déroulement de la prière

Hayom Yom :

L’Admour Hazaken écrit dans son Sidour (p.12):
«Il est bon de dire, avant la prière: «je m’engage à accomplir le Commandement d’aimer son prochain comme soi-même».
Ainsi, le Précepte d’Ahavat Israël est la porte d’entrée que doivent franchir ceux qui désirent se présenter devant D.ieu pour prier. C’est par le mérite de cet amour que la prière sera exaucée.»

Un jour – une hala’ha :

Se préparer à Guimmel Tamouz (2)
– Quelles prières doit-on faire au Ohel ?
Il faut dire au moins un chapitre des Psaumes.
Si on ne s’est pas rendu au Ohel durant 30 jours, on doit aussi dire la bénédiction : "Achère Yatsare Ete’hem Badine".
– Peut-on prier pour des bienfaits matériels ?
Certainement. Le "matériel" d’un Juif relève du domaine spirituel.
– Qu’est-ce qu’un "PaNe" ?
Littéralement c’est un "Pidione Néfech", un papier sur lequel on mentionne son nom, le nom de sa mère et ses différents problèmes.
On devrait lire ce "Pane" en se représentant qu’on est debout devant le Rabbi (celui qui est entré en audition privée doit se rappeler cette "Yé’hidout"). Après avoir lu le "Pane" (auquel on peut rajouter oralement d’autres demandes), on doit le plier, le déchirer et le déposer au Ohel.
– Comment se conduit-on au Ohel ?
On ne doit pas entrer avec des chaussures en cuir. On quitte le Ohel en marchant à reculons. Une fois qu’on a quitté le cimetière, on se lave les mains rituellement mais on ne doit pas les sécher.
Par ailleurs: le 3 Tamouz, on allumera une bougie de 24 heures. On donnera davantage de Tsédaka (charité) ; on dira davantage de Psaumes et on étudiera les Michnayot commençant par les lettres du nom du Rabbi. On prendra de bonnes résolutions en l’honneur du Rabbi.

Délivrance & Machia’h :

«Voici les voyages que les enfants d’Israël entreprirent pour quitter l’Egypte…»
Nos sages indiquent que D.ieu voulut remercier les lieux qui accueillirent les enfants d’Israël dans le désert et c’est pourquoi Il les cite tous dans notre Paracha.
D’ailleurs, à l’époque du Machia’h, D.ieu récompensera le désert pour son hospitalité, ainsi qu’il est écrit: «Que le désert et le sol brûlé se réjouissent ! … Qu’ils se couvrent de fleurs…»
D.ieu transformera le désert en un lieu habitable, ainsi qu’il est dit: «Du désert, je ferai un lac…»
Il y fera pousser des arbres ainsi qu’il est dit: «Dans le désert, je ferai croître le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier.»
Aujourd’hui, le désert n’est que désolation et les caravanes qui s’y aventurent n’ont aucun chemin à suivre ; c’est pourquoi il est dit: « Je vais établir un chemin dans le désert.» Il est aussi écrit: «Là, s’ouvrira une chaussée, une route qui sera appelée la route sacrée.»

La Question à un Rav (שאלות ותשובות) :

Question:
Est-il permis de mettre des vêtements à la machine à laver et de la mettre en marche avant la prière?
Réponse:

Avant la prière on ne doit pas s’occuper de quoi que ce soit en dehors des préparatifs à celle-ci. Le fait de mettre des vêtements dans la machine à laver n’est pas considérer comme une "occupation" et sera donc autorisé.
Source:
הליכות שלמה פרק ב אות ה
Réponse donnée par le Rav Barou’h Blizinski (chabad.org.il) – Traduction assurée par la rédaction du Toramel

Bibliographie des rubriques :
‘Houmach – Rambam – Hayom Yom – Le récit de Chabbat: http://www.loubavitch.fr
Délivrance & Machia’h: http://www.loubavitch.fr, http://www.daf-hagueoula.org, le Messianisme et la Rédemption (Editions du Beth Loubavitch)
La Question à un Rav: http://www.chabad.org.il
Tanya – Tehilim – Un jour une Hala’ha: Rédaction du Toramel

Publicités