Huile d’olive et pressoir à olives

 

La
colombe portant en son bec un brin d’olivier est le symbole historique
du peuple juif et celui de l’Etat d’Israël. Auprès de la colombe –
emblème de paix, le brin d’olivier exprime le lien étroit qui existe
entre le peuple juif et l’olivier, arbre de la Méditerranée, ainsi que
l’émouvante relation entre le jeune état et ses deux mille ans
d’histoire où l’olive et ses produits, en particulier l’huile d’olive,
tiennent une place d’honneur.

Toute une culture s’est tissée
en Israël autour de l’huile d’olive et des pressoirs qui la
produisaient, une culture qui prend racine dans les fondements des
temps anciens, des sources et de la bible – véritable apologie de
l’huile d’olive.

En Israël, qualifié dans la bible de "pays
qui produit l’olive huileuse et le miel" (Deutéronome 8, 8) ont été
découverts des noyaux d’olive vieux de 6000 ans et des dizaines de
pressoirs anciens qui témoignent de la présence de nombreuses
oliveraies, de l’importance de la fabrication de l’huile dans la vie de
la population et dans ses moyens de subsistance ainsi que des habitudes
de consommation aux temps anciens.

L’huile d’olive était et
reste l’un des produits de base les plus importants, incontournable.
Son usage touchait à plusieurs domaines : alimentation, éclairage,
chauffage, santé et médecine, cosmétiques, nettoyage, décoration et
objets de luxe.
Non moins importants étaient les rôles attribués à
l’huile d’olive dans les rites religieux – elle servait notamment à
l’onction des prêtres (cohens) et des rois, aux objets saints, aux
libations et offrandes. De tous temps, la récolte des olives fut un
évènement cérémoniel.

Aujourd’hui encore, en Israël, c’est le
retour aux sources et cette récolte est célébrée en automne, par des
festivals riches en activités et en couleurs : dans les oliveraies,
agriculteurs et promeneurs se consacrent à la cueillette ; dans les
pressoirs bruyants et pleins de vie, on presse les olives à l’ancienne
et l’on goûte le jus précieux qui s’en extrait ; dans les restaurants,
on prépare des repas gastronomiques de saison à base d’olives et
d’huile d’olive ; dans les bois et les bosquets sont organisés des
spectacles musicaux ; des ateliers spéciaux enseignent comment faire
mariner soi-même les olives dans les règles de l’art et comment
confectionner des produits à base d’huile d’olive, par exemple savons
et parfums ; des coins créatifs permettent aux enfants de faire
eux-mêmes des lampes à l’huile d’olive – et tous se joignent ensuite à
une randonnée en pleine nature.

Dans un pays où l’olivier
est presque saint et où l’huile d’olive symbolise l’abondance et la
santé, en un lieu où tout est prétexte à faire la fête, vous êtes
invités vous aussi à assister à cette merveille et à vous laisser
entraîner à cette fête de tous les sens.

Publicités