Hamas: Opération Plomb-durci

La grande majorité des Palestiniens tués pendant l’Opération Plomb durci se trouvaient être des terroristes
Porte Parole de Tsahal, 26 mars 2009

Suite à la publication de rapports qui présentent de fausses informations émanant de diverses sources palestiniennes, et afin de lever les doutes concernant le nombre de victimes palestiniennes tuées pendant l’opération Plomb Durci, les Forces de Défense israélienne souhaitent apporter des précisions au public concernant les données relatives aux victimes de ce conflit. Ces données ont été réunies grâce à l’examen de diverses sources de renseignement  qui ont permis de recouper et d’authentifier un certains nombres de détails concernant les victimes permettant ainsi d’établir une liste précise nominative et quantitative.

D’après les données rassemblées par le Département de Recherches du Service de renseignements de Tsahal, 1166 noms de Palestiniens tués pendant l’opération ont été recensés comme suit :

– 709 d’entre eux ont été formellement identifiés comme terroristes membres opérationnels du Hamas et d’autres organisations terroristes.

-162 noms additionnels d’hommes n’ont pas encore été affiliés à d’autres organisations.
– 295 Palestiniens non impliqués dans les combats ont été recensés parmi les victimes: 89 d’entre eux avaient moins de 16 ans et 49 étaient des femmes.

Tsahal rappelle et souligne que les objectifs poursuivis pendant l’Opération Plomb Durci étaient les cibles de l’organisation terroriste du Hamas et en aucun cas les civils de la Bande de Gaza. Les combats ont été livrés dans un contexte extrêmement sensible selon des critères définis par le Hamas lui-même. C’est en effet cette organisation qui a choisi délibérément de placer la ligne de front au cœur même des zones civiles et résidentielles en utilisant les immeubles d’habitation comme refuge, les hôpitaux comme quartiers généraux, les mosquées comme arsenaux, les populations civiles comme bouclier humain.

Les Forces israéliennes ont pris toutes les mesures possibles afin de prévenir les pertes civiles : des dizaines de milliers de tracts ont été largués afin d’avertir les populations concernées des prochains bombardements.  Des avertissements ont également été diffusés sur les ondes et les télévisions palestiniennes. La haute technologie a même permis de multiplier ces mises en garde par le biais de milliers de messages téléphoniques transmis aux civils de Gaza.

Ce sont ces mesures inédites ainsi que le comportement hautement moral des forces israéliennes qui ont permis de limiter au maximum les pertes civiles au cours de ces combats dans un contexte extrêmement difficile.

 

Publicités