Imad Moughnieh ou la palme du terrorisme…

Jean-Marie Allafort


Le nom de Imad Moughnieh était inconnu du grand public en Israël et dans le monde. C’est seulement hier, après l’annonce de son assassinat, que le personnage responsable de la mort de centaines de personnes, est sorti de l’ombre. Il était recherché par la FBI, par le Mossad et d’autres services de Renseignements étrangers. Les américains avaient même promis un prix de 5 millions de dollars pour celui qui permettrait son arrestation.

Pour les milieux islamistes, et particulièrement pour le Hezbollah, la nouvelle de la liquidation de Imad Moughnieh est un choc pas moins important que celui qui avait secoué l’organisation chiite en 1992, lorsque leur leader spirituel d’alors, Abbas al-Musawi, avait été tué dans sa voiture par un missile israélien. Il fut remplacé par Hassan Nasrallah, plus extrémiste et plus cynique. Moins de deux mois après la mort de Abbas al-Musawi, Imad Moughnieh orchestrait l’attentat contre l’ambassade d’Israël à Buenos Aires, où 29 personnes furent tuées.

En Israël, l’annonce de l’assassinat d’un des plus grands terroristes du Moyen Orient depuis 25 ans été accueillie avec retenue. Les services de Sécurité craignent un acte de vengeance de la part du Hezbollah ou d’une autre organisation islamiste aussi bien dans le pays qu’à l’étranger. Quand l’on sait que toutes les liquidations d’hommes clés d’organisations palestiniennes ou du Hezbollah ont toujours été le fait des Israéliens ces vingt dernières années, depuis Abou Jihad en passant par Yehia Ayache (dit « l’ingénieur) et en finissant pas le Cheikh Yassine, les démentis du bureau du Premier ministre ne sont pas pris au sérieux.

Le « martyr » Imad Moughnieh est le maître d’œuvre de la branche armée du Hezbollah et le cerveau de nombreux attentats et prises d’otages. Il fut l’un des plus grands terroristes de notre région qui trouva refuge, comme de nombreux autres, à Damas. Voici, en quelques lignes, un résumé de son triste palmarès :

Avril 1983 : Il est impliqué dans l’explosion d’une voiture piégée contre l’ambassade américaine à Beyrouth. 63 personnes sont tuées.

Octobre 1983 : Attentats contre les bases américaines et françaises à Beyrouth. 241 marines américains et 58 soldats français trouvent la mort.

De 1984 à 1986, il orchestre les prises d’otages de plusieurs ressortissants français et américains, comme celles des Français Michel Seurat (qui sera tué en mars1986), Marcel Fontaine, Marcel Carton et Jean-Paul Kaufman. Il est également soupçonné d’avoir ordonné l’enlèvement, puis l’assassinat en 1984 de William Buckley, chef de l’antenne de la CIA à Beyrouth.

Juin 1985 : Il organise le détournement d’un vol de la TWA sur le tarmac de l’aéroport de Beyrouth. Un officier de la marine américaine est tué.

Mars 1992 : Il est le cerveau qui organise l’attentat contre l’ambassade d’Israël en Argentine. 29 personnes sont tuées dans l’explosion.

Juillet 1994 : Moughnieh est derrière l’attentat suicide contre l’Association mutuelle israélite argentine, où 85 personnes trouvent la mort. Il est alors recherché par Interpol.

Octobre 2000 : Il orchestre l’enlèvement de trois soldats israéliens à Har Dov à la frontière libanaise, soldats qui seront tués lors de l’attaque.

Mars 2002 : Il est impliqué dans un attentat au nord d’Israël. Six israéliens sont tués et sept autres blessés par des terroristes qui ouvrent le feu sur des voitures près de la frontière avec le Liban.

Juillet 2006 : Il est également impliqué dans l’enlèvement de deux soldats israéliens à la frontière nord qui conduira à la deuxième guerre du Liban.

Mis en ligne le 15 février 08

un echo d’israel

Publicités