Mise en scène et trucage …

Le Jerusalem Post écrit que des journalistes palestiniens ont déclaré, mercredi 23 janvier, qu’à au moins deux reprises, le Hamas avait mis en scène des « blackout » pour mettre fin aux sanctions politiques et économiques contre la bande de Gaza.  Dans le premier cas, des journalistes invités à couvrir la réunion du gouvernement du Hamas, présidée par le Premier ministre, Ismaël Haniyeh, ont été surpris de découvrir Haniyeh et ses ministres assis autour d’une table sur laquelle étaient posées des bougies. La pièce était plongée dans l’obscurité. Dans le second cas, les journalistes avaient découvert, mardi, les députés du Hamas rassemblés dans une réunion mise en scène de la même manière.Les journalistes ont déclaré qu’il n’y avait pas besoin de bougies, les réunions ayant eu lieu en pleine journée. Les responsables du Hamas avaient simplement fermé les rideaux.Sur le cliché de Reuters que le Time a publié en une, on voit le jour jaillir par une porte malencontreusement ouverte au fond de la salle, la lumière de l’extérieur transparaître au travers du rideau bleu de gauche, et un rai lumineux filtrer du rideau de droite, mal tiré.Le Time, dans son édition internet du 24 janvier 2008, commentait ainsi l’image : « L’embargo israélien a privé d’électricité la bande de Gaza. Le Parlement palestinien a été contraint de se réunir, mardi, à la lumière des bougies. » Dans l’édition du 26 janvier 2008, la légende a subi une subtile modification  «  L’embargo israélien a privé d’électricité la bande de Gaza. Pour souligner sa situation désespérée, le Parlement palestinien s’est réuni, mardi, à la lumière des bougies. » Continuer a lire »
Publicités