L’identite juive

            Voici une question complexe qui, a me laisser aller a un cliche, soit dit en passant, a fait verser beaucoup d’encre…entre Sartre avec ses celebres Reflexions et Rousseau qui demanda que l’on donne une autonomie aux juifs afin de savoir « enfin » ce qu’ils avaient a « leur » dire, et Bonaparte qui avec Cremieux plus tard vont accorder tout aux Juifs en tant qu’individus mais presque rien, si ce n’est rien en tant que Peuple.

Justement Qu’est ce qu’un Juif?

Est-ce que le Juif se definit  en tant que victime de l’Antisemite primaire (lire Sartre), est-ce qu’il est juif en tant
qu’appartenance a une doctrine ou a un peuple…
Revenons afin d’essayer de repondre a ces quelques questions a pres de 3000 en arriere, au temps ou nos familles tristement devaient se tuer a la tache… Les fils d’Israel avaient recu par tradition orale, une promesse, la promesse  faite a  Avraham avinou, de Revenir sur  La Terre de Canaan, ou plutot la Terre Hebraique (ivri, comme sera presente Yossef, l’homme qui vient de la Terre hebraique), ainsi quand  Moshe rabenou,
apres sa rencontre avec l’Infini, vient sauver Son Peuple, il ne fait « que » realiser la promesse. Il n’est nullement ici, pour l’instant question de Torah, ni de rencontre avec D… .

Seul Paro (Ramses II vraissemblablement) a entendu la « raison » donnee par Moshe de cette delivrance, »afin
qu’ils pratiquent mes commandements, mais la Premiere Mission du Peuple A ETE DE SORTIR D’EGYPTE.

Le Rav Aviner ecrit dans son livre, Aam ve Artso (le Peuple et Sa Terre), que le Judaisme est d’abord et avant tout une appartenance a Un Peuple, a une entite, descendante d’Avraham, d’Itshak et de Yaacov (voir le livre du Kusari).

La surprise pour le Peuple Juif a ete de decouvrir qu’il n’etait pas sorti d’Egypte seulement par bonte divine mais qu’il allait accomplir une mission, qu’il ne pourrait plus desormais se contenter de dire « Chema Israel Achem Eloeinou Echad, mais ajouter a cela  Achem Eloeinou Achem Echad, Il n’est seulement « notre » il est Un (au sens d’ Unite absolue, bien entendu). Mais la encore arrive au Mont Sinai, le Peuple annonce fermement a Moshe qu’il n’ecoute uniquement ce que D… lui demande, en effet qui peut prouver au Peuple Juif que Moshe, que D… nous en preserve, ne veuille pas exercer sur lui un abus de pouvoir, cela s’est deja  fait dans le passe (Nimrod et bien sur beaucoup plus tard, Staline, Mussolini, Petain…).Ainsi a la demande du Peuple comme il est ecrit, le celebre verset
dans la parasha YTRO, il « a vu les Voix »

Revenons a notre sujet, ainsi comme le souligne la benedicition (ou plutot la source de toute benediction, l’eternel inconvenient de la langue francaise qui ne peut se comparer en aucune maniere a la Langue creatrice de la Saintete) (…) »Notre D…, Roi de l’univers, qui nous a choisi parmi tout les peuples et nous a donne Sa Torah ».

Ainsi,tout d’abord Il nous a choisi, ou plutot separe des autres nations et nous a « gratifie » de Son Enseignement. Refuser cela c’est affirmer que le Peuple Juif n’existe pas, n’a pas d’histoire. Goethe ecrivait, « qu’a la lumiere de l’histoire et des gestes du peuple unique, la Providence divine trace dans les Ecritures la voie a venir pour tout homme et pour tout peuple ».

Le Peuple ne peut pas et sutout ne doit pas se contenter de vivre sur une terre refuge  puisqu’il aspire a l’Universel, a ne pas confondre avec l’universalisme, il ne faut pas convertir le monde au judaisme, il faut au contraire faire honneur a cette lourde responsabilite, a etre ce porteur  de la lumiere destinee a eclairer l’humanite.  « meme si tu changes de nom (…), si tu plante le clou des autres, comment ta maison elle
va se construire »!!! (dixit Bougenah). Pour citer Schiller, »Les tourments qui frappent ce peuple universel et historique ne pourront pas
annihiler l’eminence de son droit et la grandeur de son influence sur l’histoire du monde ».

 

Aussi, pour conclure , Le Judaisme  ne se definit pas en tant que  religion, c’est une lamentable  tentative de reduction, de meme comme le souligne A. Neher z »al dans son livre L’identite Juive, l’etude fondamentale du Judaisme ne se reduit pas a l’enseignement de la Torah mais s’accompagne obligatoirement des ecrits de nos Sages, des discussions talmudiques et  de facon plus profonde, de l’etude de la Kabbala.

Je termine par deux perles , l’une du Rabbi de Kotsk, alav ashalom, qui ecrit  ce celebre « adage »: « si je suis moi, parce que toi tu es toi et que moi je suis moi alors je ne suis pas moi et toi tu n’es pas toi, mais si je suis moi parce que je suis moi et que toi tu es toi  parce que toi tu es toi, alors je suis moi et toi tu es toi »,l’autre de Notre Maitre le Rav Kook, zts »al, qui (mais dois-je le rappeler) ecrivait istoria (histoire) avec un « tav » plutot qu’avec un « tet », comme il aurait fallu, du fait  que ce mot ecrit avec un tav, rappelle que D… se cache derriere l’Histoire (esther, ioud, kai, signifiant D… cache): c’est pourquoi a l’approche du Chabbat  qui nous rappelle  Sarah  imenou, ayant sans aucun doute compris la valeur de la Terre d’Israel, nous pouvons souhaiter que chacun sache reconnaitre la valeur intraseque de son identite, qu’il en temoigne pour lui-meme au monde, en se rappelant eternellement
qu’Ashem  est toujours la pour orienter l’histoire d’une maniere ou d’une autre…
Orot  du Rav Kook (orot israel, commente par le rav Aviner) le Livre du Kusari  Etincelles du Rav Aviner
et l’enrichissant enseignement du Rav Cherki, avec Amour et Fidelite (baava vebeemouna)…

                                                    Par David Benitah

Publicités