ilan ramon premier astronaute israelien

Posté le 20.01.2008 par israelsionisme

Ilan Ramon
Eliane Ketterer

Ilan Ramon (1954-2003), colonel dans l’armée de l’air israélienne, et le premier astronaute israélien. Trouva la mort lorsque le vaisseau spatial Columbia s’écrasa lors de son retour sur terre le premier février 2003.

Ilan Ramon est né à Ramat-Hen et à grandi à Béersheva. En 1974, il acheva le cours de pilote, avec la mention “excellent” et commença son service actif dans l’armée de l’air comme pilote de combat. Au début de sa carrière dans l’armée de l’air, il pilota des avions “Mirage” et “Skyhook”, et dans les années 80, il fut parmi les premiers à partir aux Etats-Unis pour apprendre à piloter l’avion de combat F-16. En tant que pilote d’un F-16, il participa à de nombreuses opérations, parmi lesquelles l’attaque contre la centrale atomique en Irak.

Après avoir occupé la fonction de commandant adjoint de l’escadrille “Phantom”, Ilan Ramon fut démobilisé et commença d’étudier l’ingénierie électronique et l’informatique à l’Université de Tel-Aviv. Après avoir achevé ses études, il se joignit à l’équipe qui développa l’avion “Lavi”et participa à d’autres projets liés à la sécurité. En 1988, il revint à l’armée et remplit diverses fonctions dans l’armée de l’air comme officier supérieur, parmi lesquelles celle de commandant de l’escadrille F-16.

En 1995, les Etats-Unis et Israël conclurent un accord selon lequel un astronaute israélien participerait au programme spatial américain. Deux ans après, à la fin d’un long processus de sélection, deux membres de l’armée de l’air furent choisis pour cette mission, Ilan Ramon et son remplaçant, le lieutenant-colonel, Itzhak Maiv. En juillet 1988, tous deux furent envoyés aux Etats-Unis, et furent préparés à leur mission dans le centre spatial de la NASA. Le lancement ayant été reporté à plusieurs reprises, Maiv annonça qu’il démissionnait du programme. Ilan Ramon, quant à lui, demeura aux Etats-Unis et continua son entraînement. Le lancement dans l’espace fut repoussé à nouveau plusieurs fois pour différentes raisons.
Finalement, après quatre années et demi, Ilan Ramon s’envola à bord du vaisseau spatial Columbia le 16 janvier 2003. Le décollage du premier astronaute israélien fut retransmis en direct par la télévision israélienne et suscita un large intérêt du public.

Au cours de la mission, qui dura 16 jours, Ilan Ramon fit diverses expériences pour plusieurs instituts de recherche israéliens, parmi lesquelles l’expérience, que développèrent des élèves du secondaire, destinée à vérifier le développement des cristaux en état d’apesanteur.

La principale expérience qui fut confiée à la responsabilité de Ilan Ramon fut appelée “Meidex” et fut destinée à vérifier la dispersion au-dessus de la mer Méditerranée de la poussière provenant du Sahara et l’influence de cette poussière sur le passage des rayons solaires dans l’atmosphère. Au cours du vol, Ilan Ramon dialogua en direct depuis l’espace, avec le Premier ministre, Ariel Sharon, et écrivit par e-mail à plusieurs personnalités.

Le shabbat, 1er février 2003, le vaisseau spatial Columbia commença le processus de retour sur terre. Une panne technique entraîna la décomposition du vaisseau lors de son retour dans l’atmosphère. Les sept membres de l’équipage, et, parmi eux, Ilan Ramon, périrent. Le cadavre de Ilan Ramon fut trouvé parmi les débris du vaisseau qui se dispersèrent dans l’Etat du Texas, son corps fut ramené en Israël et il fut enterré au cimetière de Nehallel.

Une commission d’enquête qui fut mise en place par la Nasa après le désastre conclut que la cause de l’échec était due, semble-t-il, à la présence de bulles d’air dans la mousse d’isolement recouvrant le réservoir, et qui augmentèrent son volume. A l’étape suivante, le bloc de mousse se détacha et heurta violemment l’aile gauche du vaisseau, ce qui endommagea la protection thermique du bord d’attaque de son aile gauche. Lors du retour du vaisseau sur terre, le trou dans l’enveloppe d’isolement du vaisseau entraîna la pénétration d’un plasma brûlant créé par le frottement avec l’atmosphère dans le bloc du vaisseau et qui amena son explosion.

Selon les conclusions d’une commission d’enquête extérieure, les gens de la Nasa étaient conscients de la possibilité de la panne, mais avaient sous-estimé son danger.


barbarie arabomusulmane

Posté le 19.01.2008 par israelsionisme

VOILA COMMENT ILS TRAITENT LES PRISIONNIERS ILS NE RESPECTENT MEME PAS LES ACCORDS INTERNATIONAUX A CE SUJET

LIBAN
Le Hezbollah affirme détenir des restes de soldats israéliens
NOUVELOBS.COM | 19.01.2008 | 14:11

« Nous avons des têtes, des mains, des pieds et nous avons un cadavre presque complet de la tête jusqu’au bassin », assure Hassan Nasrallah, le secrétaire général du mouvement islamiste. Les soldats auraient été tués lors du conflit avec l’Etat Hébreu à l’été 2006.

Hassan Nasrallah (AP)

Hassan Nasrallah (AP)
Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, a affirmé samedi 19 janvier que son mouvement avait en sa possession « des têtes, des mains et des jambes de soldats israéliens », tués en 2006 durant le conflit avec Israël. « L’armée israélienne a laissé derrière elle les restes de corps d’un grand nombre de soldats », a déclaré fièrement Hassan Nasrallah, lors des commémorations de l’Achoura chiite dans la banlieue sud de Beyrouth, en allusion à la guerre dévastatrice de juillet-août 2006 entre le parti chiite et Israël. »Nous avons des têtes, des mains, des pieds et nous avons un cadavre presque complet de la tête jusqu’au bassin. Qu’a dit l’armée israélienne à la famille de ce soldat ? », a ajouté le chef chiite.

1360 morts en 2006

Le conflit entre Israël et le Hezbollah, déclenché le 12 juillet 2006 après la capture par les combattants chiites de deux soldats israéliens à la frontière israélo-libanaise, s’était achevé le 14 août après 34 jours de combats, par une trêve négociée sous les auspices de l’ONU. Le conflit a fait plus de 1.200 morts au Liban, en majorité des civils, et 160 en Israël, pour la plupart des soldats. Durant le conflit, le Hezbollah a tiré quelque 4.000 roquettes qui ont contraint un million d’Israéliens à se réfugier dans des abris ou à fuir vers le sud du pays.

Menaces d’un nouveau conflit

« Si Israël lance une nouvelle guerre contre le Liban, nous lui promettons une guerre qui changera la face de toute la région, avec l’aide de Dieu », a mis en garde le chef du Hezbollah. « Les Israéliens n’ont pas un commandement politique et militaire (efficace) pour lancer une guerre contre le Liban, mais s’ils le font, la résistance est prête » à y faire face, a-t-il ajouté.En octobre 2007, Israël avait remis un prisonnier et les dépouilles de deux militants du mouvement chiite libanais contre les restes d’un Israélien et des informations sur le pilote israélien disparu au Liban en 1986, Ron Arad. Le discours de cheikh Nasrallah intervient également alors que l’armée israélienne a intensifié ses raids meurtriers dans la bande de Gaza.

Première sortie publique depuis 1 an

Hassan Nasrallah assistait samedi matin aux commémorations de l’Achoura, dans la banlieue sud de Beyrouth, pour sa première sortie publique depuis plus d’un an.
Menacé de mort par l’Etat hébreu, il avait évité jusque là de participer à des commémorations religieuses ou des rassemblements politiques, préférant prononcer ses discours à la télévision d’un lieu tenu secret. Il est apparu samedi au milieu de mesures de sécurité renforcées et a pris la tête de la procession rassemblant des dizaines de milliers de fidèles qui sillonnaient les rues de la banlieue sud, fief du puissant parti chiite. Cette apparition du chef chiite intervient alors que le Liban est plongé dans une grave crise politique opposant la majorité parlementaire, soutenue par l’Occident, à l’opposition menée par le Hezbollah et appuyée par Damas e

Publicités