A la découverte de Yom Kippour

par le Rabbin Yair KOBERNICK

   


Danny et Dinah se rendirent à la synagogue à Yom Kippour. En pénétrant à l’intérieur, ils virent quelque chose de très inhabituel.

 » Hé Danny,  » dit Dinah, désignant du doigt les hommes dont la tête et le corps étaient recouverts de châles de prières blancs.  » Pourquoi jouent-ils à cache-cache ? « 

 » Je ne sais pas,  » répondit Danny.  » Mais regarde, ils n’ont même pas de chaussures aux pieds ! « 

 » Tououououou ! Tououououou ! Tououououou !  » sonna Cent-sons le chofar.  » Ils ne jouent pas à cache-cache, ils sont en train de prier. Et à Yom Kippour, chacun laisse ses chaussures à la maison. Voulez-vous vous joindre à moi et faire connaissance avec les jours qui séparent Roch Hachana de Yom Kippour ? « 

 » Bien sûr,  » dirent-ils.

 » Où commençons-nous ?  » demanda Danny.

 » Que pensez-vous du lendemain de Roch Hachana,  » demanda Cent-sons.

 » C’est un bon jour pour commencer,  » affirma Dinah.

Les dix jours qui vont de Roch Hachana à Yom Kippour s’appellent les  » Dix Jours de Techouva « . Techouva signifie  » retour  » vers D.ieu.

A Roch Hachana, chacun de nous passe en jugement. Ensuite, entre Roch Hachana et Yom Kippour, on nous donne un sursit, une dernière chance pour nous améliorer et montrer que nous regrettons le mal que nous avons fait. A Yom Kippour, le jugement final est rendu.

C’est un peu comme si un enfant était appelé dans le bureau du directeur pour mauvaise conduite. Gêné de se trouver devant le directeur, l’enfant exprime ses remords. Ce à quoi le directeur répond en disant:
 » Je suis heureux d’entendre que tu regrette ce que tu as fait. C’est la première étape. La deuxième étape, c’est de te demander ce que tu vas faire pour changer. Nous allons laisser passer une semaine et voir comment les choses évoluent. Si la situation s’améliore, nous oublierons cet incident. Je sais que tu es décidé à prendre les choses en main. Je suis sûr que tu trouveras un moyen pour empêcher que de telles choses se reproduisent. Bonne chance. « 

Pendant ces dix jours, il est bon de donner plus de tsédakah, charité que d’habitude.
Donner de la tsédakah montre que nous nous soucions des autres, spécialement du fait qu’il n’est pas facile de donner son argent. Même une petite somme est considérée comme une grande mitsvah !

Le Chabbat entre Roch Hachana et Yom Kippour s’appelle Chabbat Chouva.

Chouva tout comme techouva signifie  » retour  » et implique que le Peuple juif doit faire de son mieux pour revenir vers D.ieu, bien se conduire et faire le bien autour de soi. Surtout avant Yom Kippour, le jour où notre jugement doit être scellé pour toute l’année.


Un jour de jeûne est un jour sans nourriture ni boisson. Nous nous abstenons de manger et de boire pendant toute la soirée et la journée de Yom Kippour. Comme le jeûne débute au coucher du soleil, il est important de manger et de boire avant que le jeûne ne commence. Un repas de fête est préparé et la famille entière s’attable pour manger. Dès que ce repas est terminé, le jeûne commence.

 » Pourquoi appelle-t-on cela un jour de jeûne ?  » demanda Danny.

 » Jeûner signifie se priver de manger et de boire,  » répondit Cent-sons.  » Mais ne t’inquiète pas, on ne reste pas jeûne très longtemps.  »

 » Danny,  » dit Dinah,  » Je crois qu’il se moque de nous. « 

 » Pas du tout,  » dit Cent-sons.  » Il existe plusieurs mots qui se prononcent de la même manière, mais qui n’ont pas le même sens. ‘Jeune’ est le contraire de vieux, mais cela veut aussi dire s’abstenir de manger. « 


Avant le coucher du soleil, la maîtresse de maison allume les bougies. Juste avant de quitter la maison pour se rendre à la synagogue, les parents bénissent leurs enfants avec la magnifique  » Bénédiction des enfants  » qui se trouve dans le Ma’hzor (livre de prières) de Yom Kippour.

Les petits enfants ne jeûnent pas. Seuls sont qui ont atteints l’âge de Bar/Bat Mitsvah ont l’obligation de jeûner. Toutefois, même les jeunes enfants se refrènent de se laver, de se mettre des onguents ou de porter des chaussures en cuir. Au lieu de chaussures en cuir, les gens portent des tennis en toile, des chaussures en matières synthétiques, des chaussons ou des chaussures de plage.

 » Je me rappelle, maintenant… » dit Danny,  » Maman nous a expliqué l’année dernière, que même si les enfants peuvent manger, nous ne devions pas nous promener en mangeant sous le nez des gens qui jeûnent. « 

 » C’est ce que j’appelle avoir de la considération pour les autres,  » remarqua Cent-sons.  » Mieux vaut ne pas rendre les choses plus difficiles quand elles le sont déjà. « 

 » Je vais mettre mes chaussons blancs,  » annonça Dinah joyeusement.  » et je me sentirai comme une grande, puisque tous les adultes porteront des chaussons ou quelque chose comme ça. « 


Kol Nidrei marque l’ouverture des prières de Yom Kippour. On ouvre l’Arche sainte et on en sort deux rouleaux de la Torah. C’est l’un des moments du service de Yom Kippour auquel tout le monde assiste.

 » Hé Cent-sons,  » chuchota Dinah.  » Pourquoi se frappent-ils tous la poitrine ? « 

 » C’est ce qu’on appelle le Vidouy,  » expliqua Cent-sons. C’est le passage où chacun récite en silence ce qu’il a fait de mal durant l’année. Avec le poing, on se frappe la poitrine à l’endroit du cœur. Comme pour dire que l’on regrette très sincèrement les mauvaises choses que l’on a faites. « 

La dernière partie du service s’appelle Né’ilah. En hébreu, cela signifie la  » clôture des portes « . A la fin du jour, les portes célestes se ferment et le jugement de chaque personne est scellé pour l’année à venir.

On sonne le chofar une dernière fois et ensuite on s’écrie tous en cœur :  » L’An prochain à Jérusalem. « 

A la tombée de la nuit, quand il fait noir dehors, le jeûne est officiellement terminé. Chacun rentre le cœur léger à la maison et dé-jeûne.
Après le repas, certains commencent immédiatement à construire leur souka.

 » Déjeune ?  » s’étonna Dinah.  » Je croyais que le petit déjeuner, c’était seulement le matin ? « 

 » Puisque nous avons jeûné toute la journée, maintenant nous devons cesser le jeûne. De la même façon qu’après une longue nuit de sommeil sans rien manger, nous nous levons pour manger le petit déjeuner ou pour dé-jeûner. « 

Danny et Dinah ont appris tant de choses sur Yom Kippour.

 » Cent-sons,  » dit Dinah.  » Tu es le meilleur guide qu’on pourrait avoir. Merci beaucoup. « 

 » De rien,  » rétorqua Cent-sons.  » Je suis sûr que vous aurez tous les deux une année douce, merveilleuse, fantastique, magnifique et étonnante ! « 

 » Après tououououout ce que tu as fait pour nous Cent-sons,  » dit Danny,  » Je suis sûr que toi aussi. « 

 » Au revoir,  » fit Cent-sons.

 » Au revoir,  » répondirent-ils en faisant signe de la main.

 » Tououououou ! Tououououou ! Tououououou ! « 

<br>

Voir d’autres articles du Rabbin Yair KOBERNICK

Publicités