Monde / Moyen & Proche Orient

The Associated Press – 15/09/07 à 12:12:01 – 461 mots
Monde
Al-Qaïda propose une récompense pour le meurtre d’un caricaturiste suédois

Le chef de l’organisation Al-Qaïda en Irak propose une récompense pour le meurtre d’un caricaturiste suédois dont des dessins ont été jugés insultants par la communauté musulmane. Il menace de s’en prendre aux grandes entreprises suédoises.

« Nous appelons à l’assassinat du caricaturiste Lars Vilks qui a osé insulter notre Prophète » et « nous annonçons une récompense pendant ce généreux mois du Ramadan de 100.000 dollars (72.000 euros) pour quiconque tuera ce criminel », déclare Abou Omar al-Baghdadi, dans un enregistrement audio diffusé samedi sur un site Internet islamique.

Il a porté cette récompense à 150.000 dollars (108.000 euros) si l’artiste est « égorgé comme un mouton » et proposé 50.000 dollars (36.000 euros) pour la tête du rédacteur en chef du journal suédois, « Nerikes Allehanda », qui avait publié la série de dessins de Lars Vilks le 19 août dernier. Le caricaturiste avait notamment dessiné la tête du prophète sur un corps de chien.

Contrairement aux caricatures du prophète de Mahomet qui avaient déclenché de violentes manifestations dans les pays musulmans l’an dernier, il y a eu peu de réactions aux dessins de Lars Vilks.

Réagissant samedi à ces menaces, l’artiste suédois a reconnu qu’il y avait là un « véritable problème ». « Nous pouvons seulement espérer que les musulmans en Europe et dans le monde occidental choisiront de prendre leurs distances avec ceci et de soutenir le principe de la liberté d’expression », a-t-il déclaré à l’Associated Press.

Le rédacteur en chef du quotidien, Ulf Johansson, a expliqué qu’il prenait cette récompense « plus au sérieux » que d’autres menaces déjà reçues. « C’est plus explicite. Le fait qu’on mette votre tête à prix n’est pas quelque chose de fréquent ». Il a pris contact avec la police.

Dans l’espoir de désamorcer les tensions provoquées par la publication de ces dessins, le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a invité la semaine dernière 22 ambassadeurs originaires de pays musulmans et basés en Suède. Il a fait part de ses regrets pour la peine causée par les dessins, tout en rappelant qu’il n’appartenait pas au monde politique de sanctionner la liberté de la presse.

Dans son message, Abou Omar al-Baghdadi explique qu’en l’absence d’excuses de « l’Etat croisé de Suède », Al-Qaïda en Irak attaquera des compagnies suédoises. « Nous savons comment vous contraindre à faire marche arrière et présenter vos excuses et, si vous ne le faites pas, attendez-vous à ce que nous frappions l’économie de vos grandes entreprises, comme Ericsson, Scania, Volvo, Ikea, et Electrolux », a mis en garde le chef de l’organisation terroriste. AP

ir/v140/v145/v172

Copyright 2007 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed.

Publicités